Mon troisième enfant est né très grand prématuré, à 5 mois et 10 jours de grossesse. Cette épreuve est aujourd'hui passée, ma fille cadette, comme ses ainés, rayonne de vitalité.

Au-delà des prouesses inouïes de la médecine néonatale, je sais, pour l'avoir vécu et en renouveler chaque jour l'expérience, que l'amour et la joie de vivre sont indispensables aux bébés prématurés.

C'est pour cela que j'ai créé anatole.biz, la boutique des vêtements pour bébés prématurés et des cadeaux de naissance pour bébés en avance. C'est aussi la raison d'être de ce blog : donner aux parents des informations utiles pour partager avec leur bébé prématuré le bonheur d'être ensemble.

Search

Chargement...

About Me

Ma photo
Pascale d'anatole.biz
spécialiste des vêtements pour bébés prématurés, je propose dans ce blog des informations utiles aux parents et proches de bébés nés en avance
Afficher mon profil complet
Le contenu de ce blog est protégé par le droit d'auteur. Fourni par Blogger.

Partagez

visiter

Ma Page sur Hellocoton
mercredi 27 mai 2009
RGO, reflux gastrique ou gastro-oesophagien, remontées acides... ou "gerbouillettes" : un seul mal, dont souffrent un temps presque tous les enfants prématurés et selon les estimations, 25 à 40% des bébés nés à terme, au point que le RGO serait le deuxième motif de consultation pédiatrique.

Nous possédons un petit clapet très malin, qui empêche normalement le contenu de l'estomac de ressortir par où il est arrivé. Ce clapet, encore immature chez les bébés prématurés et certains "grands" bébés de quelques semaines, est défaillant : il laisse alors ressortir de l'estomac le lait, qui va remonter le long de l'oesophage. En cours de digestion, ce lait est mélangé aux acides gastriques et cette acidité irrite l'oesophage, provoquant ainsi une sensation de brulure désagréable voire carrément douloureuse.

Ils sont souvent bénins, mais importants ou ajoutés à une fragilité pré-existante, ils peuvent agraver le développement de certaines pathologies comme des oesophagites, des laryngites, des troubles de la respiration voire d'alimentation et de croissance. Pour un bébé prématuré, les reflux se manifestent souvent par des bradychardies, parce qu'ils gênent la respiration.


Chez les nourrissons, ce reflux -qui ne donne pas systématiquement lieu à une gerbouillette visible- se manifeste souvent par des pleurs environ une heure après les tétées et biberons : le bébé semble manifester de l'inconfort ou de la faim. Si on lui propose le biberon ou le sein, il remange, parfois en toute petite quantité. En fait, le passage du lait dans l'oesophage apaise la brulure et tout semble renter dans l'ordre... tout du moins momentanément, car quelque temps plus tard le phénomène se reproduit de plus belle. Beaucoup des bébés souffrant de RGO s'endorment plus facilement dans les bras de leurs proches et se réveillent souvent lorsqu'ils sont couchés.

La plupart du temps, les médecins diagnostiquent le RGO simplement en écoutant la description des troubles. Ils sont caractéristiques et fréquents et les examens de complément, lourds, chers et inconfortables, ne sont généralement indiqués qu'en cas d'échec du traitement.

Pour soigner le RGO en attendant que le "clapet" murisse, les médecins agissent selon l'enfant de plusieurs manières :

- en protégeant l'oesophage des brulures, par des gels qui le tapissent comme un pansement pour le protéger de l'acidité des remontées. Ce sont des médicaments que l'on recommande généralement de donner au bébé 15 à 30 minutes avant la tétée ou le biberon... simples et efficaces, mais éprouvants pour des mamans à qui on demande de laisser pleurer leur bébé de faim avant de les nourrir
- pour les bébés nourris au biberon, on peut aussi épaissir le lait, qui restera ainsi plus facilement à la place qui est la sienne : bien au fond de l'estomac
- en diminuant l'acidité de l'estomac par un traitement ad-hoc
- en minimisant les réflexes nauséeux qui "accompagnent" les remontées gastriques


Ils recommandent aussi d'éviter de manipuler les bébés pendant l'heure qui suit le repas : il vaut mieux par exemple changer les couches AVANT le biberon, et maintenir l'enfant en position verticale après le biberon ou la tétée.

De plus en plus également prescrivent un couchage en "proclive", c'est à dire incliné à 30 ou 35°, la tête plus haut que l'estomac. Mais peu d'entre eux donnent des conseils pratiques pour réaliser une telle installation... si vous êtes à la recherche d'une solution, ce sera le sujet du prochain billet !

Je souhaite beaucoup d'amour à nos enfants chéris

1 commentaires:

Abonéobio a dit…

J'ai 2 filles sur 3 qui ont été gravement touchées par le RGO.
(Naissances déclenchées 15 jours avant terme)
L'une a du attendre plus de 18 mois, l'autre une bonne année.
Les traitements n'ont rien changé, la station assise non plus, puis les repas plus épais, la marche dès 11 mois, ...à chaque étape on y croit, puis on est déçue. L'une de mes filles a dormi tout le temps dans une sorte de poche kangourou maison, cousue sur une hausse de matelas surélevé par une planche (un plan incliné). J'ai fait aussi de l'ostéo. Aujourd'hui elle a 14 ans. Elle souffre toujours de légères brulures de temps en temps. Une super ostéo lui a fait du bien dernièrement et surtout elle m'a impressionnée en mettant du lien dans tous les symptômes qu'elles présentaient, en parlant du "pneumogastrique" qui est souvent écrasé à la naissance. Bref, mamans, tenez bon ! Et essayez quand même de trouver un super ostéo, qui fait aussi de la médecine chinoise, ..qui croise les pratiques :).