Mon troisième enfant est né très grand prématuré, à 5 mois et 10 jours de grossesse. Cette épreuve est aujourd'hui passée, ma fille cadette, comme ses ainés, rayonne de vitalité.

Au-delà des prouesses inouïes de la médecine néonatale, je sais, pour l'avoir vécu et en renouveler chaque jour l'expérience, que l'amour et la joie de vivre sont indispensables aux bébés prématurés.

C'est pour cela que j'ai créé anatole.biz, la boutique des vêtements pour bébés prématurés et des cadeaux de naissance pour bébés en avance. C'est aussi la raison d'être de ce blog : donner aux parents des informations utiles pour partager avec leur bébé prématuré le bonheur d'être ensemble.
mardi 20 septembre 2011
L'allergie aux acariens est fréquente, et encore plus problématique pour un enfant né prématuré aux poumons fragiles et sujet à la bronchiolite ou à l'asthme.

Voici mes trucs de maman pour limiter les dégâts liés aux acariens, quelques petites choses à connaître pour en tirer des astuces ménagères pourvoyeuses de mieux-être.

A retenir : ces petits bestiaux affectionnent l'obscurité et l'humidité, ainsi que la chaleur. Leurs gourmandises favorites sont les particules de vieille peau (même les bébés en ont !) et les moisissures. Ils habitent aussi beaucoup dans la poussière, qu'ils colonisent en grande partie. Une allergologue m'a expliqué aussi que la plupart des gens qui pensent être allergiques aux chats, aux chiens ou autres bêtes à poils ou plumes réagissent en fait aux acariens douillettement installés dans leur pelage ou leur plumage.

Dernière chose : ce ne sont pas les acariens eux-mêmes qui provoquent une allergie, mais leurs crottes : pour une bonne décontamination, il faut donc, si ça n'est pas simultané, d'abord zigouiller les acariens PUIS éliminer leurs déjections.

Donc pour éviter qu'ils ne prolifèrent, c'est en principe assez simple : lumière, air sec, froid (ils meurent en-dessous de 5°) ou grosse chaleur (au-delà de 60°).

Ouvrir les fenêtres est déjà une bonne chose, particulièrement l'hiver. Soulever le matelas pendant ce temps, ouvrir grand gigoteuses et couettes est bien sur encore plus efficace.

Les acariens aiment bien habiter dans les textiles : literie, vêtements, peluches, moquette, rideaux, tapis. Il faut donc limiter la présence de tout cela dans la chambre de la personne allergique. Supprimer la moquette (ma fille est passée de 10 à 1 bronchiolites par hiver quand on a supprimé celle de sa chambre, remplacée par des dalles de pvc bon marché et faciles à poser), ranger les vêtements ailleurs ou au moins dans un placard fermé, ainsi que les livres.

Si vous en profitez pour refaire la chambre, sachez que les murs peints sont en général meilleurs pour un allergique que du papier peint, derrière lequel des moisissures appétissantes peuvent se développer.

Une chose à savoir : quand un vêtement a été porté, il grouille d'acariens. Il ne faut donc surtout pas le ranger au même endroit que les habits propres, sinon il contamine tout le reste !

Optez de préférence pour une gigoteuse ou une couette et un oreiller lavables à 60°. Si ce n'est pas le cas, pas de panique : vous pouvez aussi mettre tout ça de temps en temps une petite heure au congélateur pour tuer les acariens, avant un lavage en machine à basse température. Pensez à faire subir le même traitement aux doudous et peluches !

Pour le sèche-linge je n'ai jamais pu savoir de façon certaine si cela favorisait la prolifération des acariens ou si au contraire cela les éliminait. Ca dépend probablement du sèche-linge, de la température de séchage... mais certainement aussi du temps de séchage. Pour les affaires de ma fille allergique, je sèche beaucoup trop, dans l'espoir que l'archi-séchage lyophilisera les acariens qui auraient résisté. Et puis c'est certainement mieux que le linge qui met si longtemps à sécher qu'il finit par grouiller de micro-moisissures si délicieuses pour les acariens !

Bien sur, les draps et rideaux doivent aussi être souvent décontaminés (en passant, un vieux vieux truc pour éviter que le coton lavé à chaud ne rétrecisse trop : il faut faire un premier lavage et un premier séchage à froid pour stabiliser la fibre, ensuite le tissu rétrecira beaucoup moins, voire pas du tout. Ca marche aussi pour les t-shirts, jupettes et autres robes).

Bon, comme il y a des acariens plein la poussière, il faut faire attention de ne pas passer le balai en présence de votre bébé allergique : ça vole de partout !

Mauvaise nouvelle : c'est pareil pour les aspirateurs, sauf dotés d'un filtre anti-acariens (et attention : le filtre doit empêcher les acariens de ressortir mais aussi leurs crottes, plus petites !). Quand on fait la poussière, c'est pareil... il faut de préférence utiliser un chiffon humide pour éviter que la poussière ne vole. 

En parlant de ménage, il va falloir faire dans le super hygiénique. Il y a des tas de petits endroits que j'oubliais le plus souvent avant d'identifier cette allergie : les dessus de plinthes, de porte, de fenêtre et de tringle à rideaux, les abats-jours, les lattes du sommier, le fonds de tiroirs et de placards... bon courage, les mamans. Si vous avez la chance d'avoir une femme de ménage, expliquez-lui bien tout ça : à moins d'être elle-même maman d'un petit allergique, elle peut être hyper-consciencieuse et soigneuse mais oublier ces endroits-là elle aussi.

J'ai entendu dire également, de source pas tout à fait sure, que les acariens n'aiment pas ce qui est acide. Ca tombe bien : chez nous on fait le ménage presque exclusivement au vinaigre blanc (je vous promets que ça ne sent pas les cornichons chez moi : l'odeur du vinaigre blanc est très volatile et la maison est très souvent aérée !).Ca me donne bonne conscience (en plus de ne pas coûter grand chose, d'être universel et d'éviter les polluants domestiques supplémentaires dont regorgent bien des produits ménagers).

Une dernière chose à laquelle il faut être vigilant si vous en avez une : la voiture, ses banquettes, son siège auto, son filtre à clim et chauffage... pensez à y passer l'aspi régulièrement, VOIRE à investir de temps en temps dans un nettoyage des banquettes à la vapeur. Pour le filtre à clim, une fois qu'on a retrouvé le mode d'emploi, c'est plus simple : il suffit de le démonter de temps en temps, d'y passer un bon coup d'aspirateur (voire de chiffon vinaigré si sa texture le supporte) et de lui faire visiter votre congélateur avant de le remettre à sa place.

 Bonne chasse... et mille bonheurs avec les enfants que vous aimez !